EMOTION : Colère ou douleur, comment sait-on pourquoi les bébés pleurent ?

Si les principales raisons de pleurer pour un bébé sont la faim, la douleur, la colère et la peur, les adultes sont incapables de reconnaître facilement l’émotion qui cause les larmes de l’enfant, conclut cette étude menée par la Spanish Foundation for Science and Technology (FECYT)  qui a évalué la reconnaissance par les parents, de l’émotion qui va faire pleurer leur enfant. Cette étude, publiée dans le Spanish Journal of Psychology identifie 2 facteurs clés dans la précision des parents, le mouvement des yeux et la dynamique du cri de l’enfant.yawning_baby_199492

Il n’est pas toujours facile de savoir pourquoi un nouveau-né pleure, même pour sa mère, son père, surtout s’ils sont « jeunes » parents. Or, pleurer est le principal moyen pour le bébé de communiquer ses émotions, négatives, et la seule façon qu’il a de les exprimer.

Mariano Chóliz, chercheur à l’Université de Valence et co-auteur de l’étude avec des experts de l’Université de Murcie et de l’Université nationale d’enseignement à distance (UNED), a mené cette étude auprès de 20 enfants âgés de 3 à 18 mois pour identifier la manière d’identifier 3 émotions majeures, la peur, la colère et la douleur. Les auteurs identifient principalement comme indices, l’activité des yeux et la dynamique du cri :

Quand les bébés pleurent par colère ou par peur, ils gardent les yeux ouverts, s’ils pleurent par douleur, ils les gardent fermés. L’intensité du cri et des gestes apporte aussi ses indications : Un cri qui augmenter progressivement indique la colère. Si le cri reste aussi intense, il émane de la douleur et de la peur.

Les pleurs de douleur sont les plus facilement reconnaissables : Si les parents sont fréquemment incapables d’identifier correctement le sentiment à l’origine du cri, en particulier dans le cas de la colère et de la peur, lorsque l’enfant pleure par douleur, son cri provoque une réaction affective inconsciente plus intense chez les parents que lorsqu’il pleure par colère ou par peur. Pour ces experts, le fait que la douleur soit l’émotion dans les pleurs la plus facilement reconnaissable peut trouver son explication dans l’évolution et l’adaptation, car les pleurs sont alors l’avertissement d’une menace potentiellement grave pour la santé ou la survie et nécessite donc une réponse rapide de la part du parent ou de l’aidant.

La colère, la peur ou la douleur ? C’est dans l’activité des muscles du visage, la tension dans le front, les sourcils ou les lèvres, l’ouverture de la bouche et des joues bombées que les chercheurs ont pu identifier les modèles différents correspondant à ces 3 émotions.

  • ·         Ainsi, lorsqu’il est en colère, un bébé gardera les yeux mi-clos, avec un regard vague. Sa bouche est ouverte ou à moitié ouverte et, donc, l’intensité de son cri augmente progressivement 
  • ·         Dans le cas de la peur, les yeux vont rester ouverts, le regard sera pénétrant et la tête renversée en arrière. Le cri devient strident après une montée progressive de la tension.
  • ·         La douleur se manifeste par des yeux constamment fermés et quand les yeux s’ouvrent, c’est juste pour un très court moment et le regard reste distant est maintenu. La tension est visible dans la région des yeux et sur le front, les  sourcils sont froncés. Le cri commence à intensité maximale, en commençant tout d’un coup et tout de suite après le stimulus.

 

Actualité publiée le 20-02-2013

The Spanish Journal of Psychology
SourceThe Spanish Journal of Psychology 2012 Nov doi.org/10.5209/rev_SJOP.2012.v15.n3.39389 Infant crying: pattern of weeping, recognition of emotion and affective reactions in observers

Une rencontre parentale « pleurs et coliques du nourrisson » aura lieu le jeudi 26 septembre 20013, sur Villeneuve d’ascq, à 10 heures.

Pour plus de renseignements, cliquez ici.

 

Publicités